EQS-News: Année automobile 2020: part inédite des propulsions alternatives

Information
Retrieved on: 
Lundi, janvier 4, 2021 - 3:06pm
Geotags: 



EQS Group-News: auto-schweiz

/ Mot-clé(s) : Autres


Année automobile 2020: part inédite des propulsions alternatives

04.01.2021 / 16:01


Nouvelles voitures de tourisme en décembre 2020

Berne, 4 janvier 2021

La pandémie du coronavirus s'est traduite par le plus mauvais résultat du marché automobile en Suisse et dans la principauté du Liechtenstein depuis plus de 40 ans. Seules 236 828 voitures de tourisme neuves ont été mises en circulation dans les deux pays en 2020. En effet, le dernier résultat annuel aussi faible date de la crise pétrolière au milieu des années 1970. Avec un niveau du marché légèrement inférieur aux 240 000 immatriculations prévues par auto-suisse, le recul par rapport à 2019 s'élève à 24 % ou à 74 638 unités, malgré un solide mois de décembre affichant 29 451 nouvelles immatriculations. Un record a été réalisé par les propulsions alternatives, qui ont atteint une part de marché de 28,2 % sur l'ensemble de l'année. L'objectif «10/20» d'auto-suisse visant une part de 10 % de voitures électriques ou hybrides plug-in en 2020 a même été dépassé de 4,3 points de pourcentage. Pour 2021, auto-suisse table sur un niveau du marché de quelque 270 000 immatriculations.

A l'instar de 2019, décembre à de nouveau été le meilleur mois de l'année, bien que les immatriculations se situent à un niveau inférieur de 15,4 % à celui de l'année précédente. La part de modèles hybrides, électriques, à gaz et à hydrogène mis en circulation en décembre a toutefois plus que doublé en passant de 21 à 42,4 %. A la suite de ce résultat mensuel inédit, la part de marché des propulsions alternatives pour l'ensemble de l'année se monte à une valeur record de 28,8 % (2019: 13,1 %).

Dans l'ensemble, 66 687 voitures avec propulsion alternative ont été mises en circulation en 2020, ce qui correspond à une hausse de 63,8 % par rapport à 2019. La croissance est principalement due aux hybrides plug-in (14 429, +238,6 %), mais aussi les modèles purement électriques (19 504, +48,2 %) et les voitures hybrides non rechargeables (22 010, +46,1 %) ont fortement progressé. Ont également été immatriculées 42 voitures neuves à hydrogène, c'est-à-dire 17 de plus qu'en 2019. En revanche, les véhicules à gaz naturel comprimé n'ont pas réussi à renouer avec le résultat à quatre chiffres des années précédentes (562, -55 %). Les voitures diesel ont atteint une part de marché de 21,9 % (2019: 25,5) avec 51 823 nouvelles immatriculations (-34,7 %), et 50 % des voitures neuves étaient équipées d'une traction intégrale, ce qui correspond à une légère baisse de 1,4 points de pourcentage.

Objectif «10/20» clairement dépassé

En février 2018, auto-suisse s'est fixé comme objectif d'atteindre une part de marché de 10 % de voitures de tourisme «enfichables», c'est-à-dire de voitures électriques ou rechargeables, en 2020. Cet objectif «10/20» a clairement été dépassé avec 14,3 %, dont les modèles purement électriques représentaient 8,2 % et les hybrides plug-in 6,1 %. «La réalisation et le dépassement de l'objectif '10/20' constituent l'un des rares points forts de l'année automobile suisse 2020», résume le porte-parole d'auto-suisse, Christoph Wolnik. «Nous sommes heureux que la situation critique de production et de livraison des modèles à propulsion alternative se soit détendue après la première vague pandémique du printemps. Néanmoins, d'énormes sanctions liées au CO2 devront être payées pour l'année écoulée.»

Les perspectives pour 2021 sont mitigées selon Christoph Wolnik: «Nous nous attendons à environ 270 000 immatriculations pour le marché global. Toutefois, cette estimation s'appuie sur l'hypothèse que les effets négatifs du COVID-19 seront bientôt atténués.» Quant à l'évolution des propulsions alternatives, il ne faut pas s'attendre à ce que la forte croissance de l'année dernière se répète nécessairement en 2021 et les années suivantes. «Le choix des modèles ne continuera pas à augmenter au même rythme, et de nombreux clients hésitent toujours à opter pour un système d'entraînement sans moteur à combustion. Les subventions trop faibles ou quasi inexistantes et le développement trop lent de l'infrastructure de recharge présentent toujours des obstacles à surmonter.»

Les chiffres en détail répertoriés par marques sont disponibles sur le site web d'auto-suisse sous www.auto.swiss.

Informations supplémentaires:
Christoph Wolnik, porte-parole
T 079 882 99 13
christoph.wolnik@auto.swiss




Fin du communiqué aux médias


1158299  04.01.2021 

fncls.ssp?fn=show_t_gif&application_id=1158299&application_name=news&site_id=jotup